Dans les yeux de…

Vue de Khayelitsha

                Dans les yeux de Sophieenfant dans les rues de Khayelitsha

 Khayelitsha  

« Township ». C’est le nom des anciens ghettos créés dès 1971. On y parquait les différentes « races » déterminées selon la loi de l’Apartheid : Black, Coloured (métisses) and Kape Malays (ancienne communauté d’escalves d’Asie du sud-est). Pendant l’apartheid, leurs habitants n’avaient le droit d’en sortir qu’avec une autorisation de travail écrite par un Blanc. L’école Thembani se trouve à Khayelitsha, le township le plus grand et le plus éloigné (30 kms) du centre ville. Et pour cause, c’est un township « noir », la « race » la plus inférieure pendant les dures années de l’Apartheid. Aujourd’hui ce système raciste est mort selon la constitution sud-africaine. Mais les townships ne sont pas les cicatrices d’une ère révolue. Elles sont la plaie ouverte du racisme et des   discriminations qui n’ont jamais été  abolies. 

Enfants des ruesKhayelitsha est une ville, hors de la ville. Hors de la vue, hors des consciences, hors de l’imagination. De la nôtre et de ceux qui habitent à côté. C’est un univers sordide, sale, dangereux, hors de toute humanité.  Les maisons s’écroulent, et se rafistolent aussi vite, raccommodées avec des bidons, des morceaux de taule rouillée, de plaques de bois verdâtre de moisissure. Les égouts, la rivière qui traverse le bidonville est recouverte de déchets, de détritus, d’ordures, d’excréments, de honte. Et des enfants, des enfants partout. Qui ne vont plus à l’école. Qui n’ont plus de parents, ou qui ont choisi la rue. Des enfants, innocents, qui jouent, qui roulent sur un seul roller, qui traversent l’autoroute en courrant. Ils jouent, ils sont innocents. Ils sont nés là. Ils moisissent ici, en jouant.On ne peut qu’avoir honte d’être humain en traversant Khayelitsha.



Répondre

LACOMPASSION20 |
Blog Club Nature |
ffsdzalter |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | inpbpm video
| LES TONGS SE TREMOUSSENT EN...
| HAVAN'AIX